Jacques Brel - Orly

Jacques Brel

346 хил. показвания63

    Les Marquises - Piste 6

    Публикуван на преди 6 години

    Коментари

    1. Anuar Belmokhtar

      Qui est la grace a konbini ?

    2. MadMax 78

      Hollande qui chiale dessus

    3. Black Goku

      Merci Hollande

    4. elnyr

      François Hollande ?

    5. Eswanhir

      Magnifique, des frissons à chaque écoute

    6. sampea CAML

      Wouah...Juste wouah. Je decouvre ces merveilleux tableaux musicaux.

    7. Bernard Guy

      Cette oeuvre 'est un sublime tableau de Maitre peint avec des mots tout simplement.................

    8. Josy Ansay

      A mon avis la chanson de Jacques Brel la plus prenante. Il y a de tout: un décor, une peinture, une atmosphère, des sentiments, et tout ce que vous ressentez en écoutant ouvre vos yeux aux larmes . La plus proche de cette oeuvre est sa chanson écrite pour son ami JOJO et qui en porte le nom " JOJO "!

    9. Zaoui Frederic

      je ne pas partir d:orly sans douleur:on y est :mr jacques brel/

    10. robert leleu

      cher Jackque,depois

    11. Foucaut Dinis Danielle

      C'est la plus belle chanson d'amour que Brel ait composée... Un véritable amour nous est raconté dans cette séparation, qui traduit la souffrance...La musique souligne admirablement ce thème !

    12. pat leroy

      Belle chanson tellement poignante

    13. Eric Galeric

      Et ce clin d'oeil à Gilbert Becaud - Dimanche а Orly

    14. Marie Lyne Fournel

      Elle a perdu des hommes, mais là, elle perd l'amour

    15. Abdelhak Bahaddi

      Je suis peu être ringard, vieux jeu . Mais il y'a qq chose de beau de merveilleux dans les chansons de Jacques brel que personne n'a jamais pu remplacer après lui .

    16. Albert Pomies

      un texte qui déchire l'âme une musique qui atteint le fond de son être

    17. airbornartist

      Le beau dans le dramatique total. Cette chanson me fait l'effet du citron sur une plaie ouverte. Je vois pas comment survivre à une vraie séparation.

    18. pascale deroy

      orchestration et interprétation magnifiques, rien à dire , tellement c'est beau !

    19. raftom

      Mais ces deux déchirés superbes de chagrin, abandonnent aux chiens l`espoir de les juger

      1. thomas goutte

        "L'exploit" de les juger .*

    20. Christian Quatre

      Pour moi, sans aucun doute le texte et l'interprétation les plus aboutis de "Monsieur Jacques". cent fois écoutée et cent fois envahi par l'émotion que me laisse cette interprétation magistrale (faite, dis-t'on, en une seule prise avant qu'il ne nous quitte)Au fait et à bien écouter, cette chanson ne serait-elle pas autobiographique par anticipation ?

    21. Didier TOUITOU

      je ne promet rien

    22. Joel Mputu

      Mr Brel fut le meilleur dans son art

    23. Christian Marichal

      c'est la première chanson que j'ai entendue lors de la sortie de ce disque tant attendu. Je suis resté scotché. A chaque écoute la même douleur qui fait du bien. Chanteur et auteur d'exception.

    24. Gérard Benoît

      En bé-mol cette album, un seul enregistrement. Il se sait condamné, n'a plus qu'un poumon. Grosses ventes de l'album, aucun concert bien sur.

    25. Piret brigitte

      superbe

    26. Evelyne Biegel

      Sublime. Fait il des. Concerts. La. Où il. Est mon. Mari pourra. Admirer. Merci Monsieur BREL merci

    27. jean yves palacin-danthine

      Une chanson parfaite

    28. Fred Eneï

      ok ok mais laissez les adipeux tranquilles. J'aimerais dire qu'il y a des adipeux végans, des adipeux chevaleresques, des adipeux éthiques. Et tout n'est pas que question de volonté. Car beaucoup ne le sont pas volontairement. Brel est un monument mais cela n'empêche.. on n'attaque pas les gens sur leur physique, cela ne se fait pas.

    29. plaie mobile

      Quel texte ! Quelle musique ! Et quelle interprétation ! Merci, Monsieur Brel !

    30. Jean-pierre Marson

      J adhore

    31. Bourgeois Jean

      Quelle vibration on sent cette terrible rupture magnifique !! quelle sensibilité

    32. Marc Web

      Ces deux là sont trop maigres pour être malhonnête !!!

    33. Robert Marcou

      Je l'ai croisé à Montpellier le matin à 6heures il mangé dans ce café restaurant pour pommés du petit matin , moi pour du boulot ,au milieux de ces mondains indifférents je n'est pas osé l'approché, il me rendés tout mes regards comme s'il lisait mes inquiétudes, je l'ai vue partir avec sa DÉESSE CITROËN IMMITRICULÉ EN BELGIQUE

    34. Michel Loncin

      A nouveau, que CELLES et ceux taxant Jacques Brel de misogynie méditent ... non pas ... se PÉNÈTRENT de la quintessence de ces vers ... Une description émouvante de la séparation de deux êtres que l'Amour embrasait ... On ne sait pourquoi ils se séparent ... Et toute l'attention finale ... toute l'humanité ... toute la pitié de Brel se porte non pas sur "lui" (qui a disparu "bouffé par l'escalier") mais ... sur ELLE ... en quels vers émouvants et avec quel réalisme cruel !!! Il faut, de fait, avoir perdu l'Amour pour se sentir déchiré par ces mots ... Que NON ... "la Vie ne fait pas de cadeau !" !!! Quant à la musique ... cet Ut mineur sans Espoir ... sur un rythme IMPLACABLE noire - croche - noire en 6/8 analogique à une marche funèbre ... Même les fanfares aériennes au sein du "climax" de la troisième période accentuent la FATALITE de cette Séparation ...

    35. Peter Renkl

      Der Abschied von seiner Freundin Marianne...so tief, so intensiv, so schmerzhaft schön...

      1. airbornartist

        Wirklich? Ich wusste nicht, dass er von ihm selber sprach... Ich bin so traurig :'(

    36. marie-ange brutus

      Kolangèt!!! La séparation de l'âme et du corps.

    37. ziki tomo

      La séparation nullement mieux décrite , ambiance atroce.

    38. ziki tomo

      Ces deux là sont trop maigres pour êtres malhonnêtes..

    39. Francine Sicard

      Il a accompagné mon enfance, ma Jeunesse et accompagne ma vieillesse cet orfèvre des mots.

    40. jacques lefevre

      Belle chanson d'amour super

    41. Khalid Senhaji

      C est plus q une chanson, un tableau d un peintre hors de lui meme, sa main est entrain de dessiner l infini qui ne se terminera jamais. Brel n est pas mort.

      1. GodHelix666

        Je ne peux pas être + d'accord, tu as tellement raison

      2. Nounou Nahassia

        Tt à fait vrai ! Il est sublime le grand Jacques

    42. patrick stadler

      Génial magnifique

    43. Youri Potatof

      Elle a déjà perdue des hommes ,mais la elle perd l'amour ...

      1. Ziyad The best

        Hugh vu I

      2. Ziyad The best

        Putin

    44. Nicolas Woreth

      Wow, juste wow.. un des plus grands chefs d'oeuvre du plus grand, texte ultime, interprétation magique, tout ça avec un poumon et sans deuxième prise.. Inégalable.

    45. Alexandru Salistean

      Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux La pluie les a soudés Semble-t-il, l'un à l'autre Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux Et je les sais qui parlent Il doit lui dire «Je t'aime» Elle doit lui dire «Je t'aime» Je crois qu'ils sont en train De ne rien se promettre Ces deux-là sont trop maigres Pour être malhonnêtes Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux Et brusquement il pleure Il pleure à gros bouillons Tout entourés qu'ils sont D'adipeux en sueur Et de bouffeurs d'espoir Qui les montrent du nez Mais ces deux déchirés Superbes de chagrin Abandonnent aux chiens L'exploit de les juger [Refrain] La vie ne fait pas de cadeau Et nom de Dieu c’est triste Orly, le dimanche Avec ou sans Bécaud Et maintenant ils pleurent Je veux dire tous les deux Tout à l'heure c'était lui Lorsque je disais "il" Tout encastrés qu'ils sont Ils n'entendent plus rien Que les sanglots de l'autre Et puis Et puis infiniment Comme deux corps qui prient Infiniment lentement Ces deux corps se séparent Et en se séparant Ces deux corps se déchirent Et je vous jure qu'ils crient Et puis ils se reprennent Redeviennent un seul Redeviennent le feu Et puis se re-déchirent Se tiennent par les yeux Et puis en reculant Comme la mer se retire Il consomme l'adieu Il bave quelques mots Agite une vague main Et brusquement il fuit Fuit sans se retourner Et puis il disparaît Bouffé par l'escalier [Refrain] La vie ne fait pas de cadeau Et nom de Dieu c'est triste Orly, le dimanche Avec ou sans Bécaud Et puis il disparaît Bouffé par l'escalier Et elle, elle reste là Cœur en croix, bouche ouverte Sans un cri, sans un mot Elle connaît sa mort Elle vient de la croiser Voilà qu'elle se retourne Et se retourne encore Ses bras vont jusqu'à terre Ça y est, elle a mille ans La porte est refermée La voilà sans lumière Elle tourne sur elle-même Et déjà elle sait Qu'elle tournera toujours Elle a perdu des hommes Mais là, elle perd l'amour L'amour lui a dit "Revoilà l'inutile" Elle vivra de projets Qui ne feront qu'attendre La revoilà fragile Avant que d'être à vendre Je suis là, je le suis Je n'ose rien pour elle Que la foule grignote Comme un quelconque fruit

    46. jacques lefevre

      j'aime super bravo Jacques

    47. Azdin Azdin

      Brel nous apprend la vie ...l amour ..la déchirure....la mort... Aucun artiste n a exprimé avec élégance et drame... le drame de notre destin comme il l a fait BREL

    48. Claude Mahaux

      Respect et émotion

    49. 건인

      lyricstranslate.com/en/orly-orly.html#ixzz5GZrDbCeP Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux La pluie les a soudés, Semble-t-il, l'un à l'autre Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux Et je les sais qui parlent Il doit lui dire « Je t'aime ! » Elle doit lui dire « Je t'aime ! » Je crois qu'ils sont en train De ne rien se promettre Ces deux-là sont trop maigres Pour être malhonnêtes Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu'eux deux Et brusquement, il pleure Il pleure à gros bouillons Tout entourés qu'ils sont D'adipeux en sueur Et de bouffeurs d'espoir Qui les montrent du nez Mais ces deux déchirés Superbes de chagrin Abandonnent aux chiens L'exploit de les juger * La vie ne fait pas de cadeau Et nom de Dieu c’est triste Orly, le dimanche, Avec ou sans Bécaud ! * Et maintenant, ils pleurent Je veux dire tous les deux Tout à l'heure c'était lui Lorsque je disais "il" Tout encastrés qu'ils sont Ils n'entendent plus rien Que les sanglots de l'autre Et puis Et puis infiniment Comme deux corps qui prient Infiniment, lentement, Ces deux corps se séparent Et en se séparant Ces deux corps se déchirent Et je vous jure qu'ils crient Et puis, ils se reprennent Redeviennent un seul Redeviennent le feu Et puis, se redéchirent Se tiennent par les yeux Et puis, en reculant Comme la mer se retire, Il consomme l'adieu Il bave quelques mots Agite une vague main Et brusquement, il fuit Fuit sans se retourner Et puis, il disparaît Bouffé par l'escalier * Et puis, il disparaît Bouffé par l'escalier Et elle, elle reste là Cœur en croix, bouche ouverte Sans un cri, sans un mot Elle connaît sa mort Elle vient de la croiser Voilà qu'elle se retourne Et se retourne encore Ses bras vont jusqu'à terre Ça y est ! Elle a mille ans La porte est refermée La voilà sans lumière Elle tourne sur elle-même Et déjà elle sait Qu'elle tournera toujours Elle a perdu des hommes Mais là, elle perd l'amour L'amour le lui a dit Revoilà l'inutile Elle vivra de projets Qui ne feront qu'attendre La revoilà fragile Avant que d'être à vendre Je suis là, je la suis Je n'ose rien pour elle Que la foule grignote Comme un quelconque fruit

    50. mLIGHT

      Frissons de 4 kilomètres

    51. guido neerinckx

      Misschien wel het mooiste Franse chanson dat ooit geschreven werd.

    52. Driss Bekkari

      Un chef d'œuvre du grand Brel purement et simplement.

    53. hassan benali

      ma chanson préférée

    54. Nadia Ghalem

      Trop trise.

    55. Mustafa Gu

      Contrairement a ce que disait Gainsbourg, la musique peut etre un art majeur. Je ne me lasse pas d'ecouter cette sublime chanson.

      1. Josy Ansay

        Imaginez le tableau si vous pouvez quand il chante: " Ses bras vont jusqu'à terre" ! Impossible mais avec Jacques TOUT EST POSSIBLE. Même debs ras qui vont jusqu'à terre ! On comprend de suite toute la détresse de la fille avec cette superbe image une fois de plus de type "brélienne " !

    56. Kara Chou

      Brel est parti ,que Dieu aie pitié de la poésie ...

    57. Yves Altana

      intouchable

    58. Josette TURPIN

      On l'entend respirer. C'est émouvant !

    59. Mokhtar Mehdi

      La perfection

    60. Bozidar D

      Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu`eux deux La pluie les a soudés Semble-t-il l`un à l`autre Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu`eux deux Et je les sais qui parlent Il doit lui dire: je t`aime Elle doit lui dire: je t`aime Je crois qu`ils sont en train De ne rien se promettre C`est deux-là sont trop maigres Pour être malhonnêtes Ils sont plus de deux mille Et je ne vois qu`eux deux Et brusquement ils pleurent Ils pleurent à gros bouillons Tout entourés qu`ils sont D`adipeux en sueur Et de bouffeurs d`espoir Qui les montrent du nez Mais ces deux déchirés Superbes de chagrin Abandonnent aux chiens L`espoir de les juger refrain Et maintenant ils pleurent Je veux dire tous les deux Tout à l`heure c`était lui Lorsque je disais il Tout encastrés qu`ils sont Ils n`entendent plus rien Que les sanglots de l`autre Et puis infiniment Comme deux corps qui prient Infiniment lentement ces deux corps Se séparent et en se séparant Ces deux corps se déchirent Et je vous jure qu`ils crient Et puis ils se reprennent Redeviennent un seul Redeviennent le feu Et puis se redéchirent Se tiennent par les yeux Et puis en reculant Comme la mer se retire Ils consomment l`adieu Ils bavent quelques mots Agitent une vague main Et brusquement ils fuient Fuient sans se retourner Et puis il disparaît Bouffé par l`escalier refrain La vie ne fait pas de cadeau! Et nom de dieu! C`est triste Orly le dimanche Avec ou sans Bécaud Et puis il disparaît Bouffé par l`escalier Et elle elle reste là Cœur en croix bouche ouverte Sans un cri sans un mot Elle connaît sa mort Elle vient de la croiser Voilà qu`elle se retourne Et se retourne encore Ses bras vont jusqu’à terre Ça y est elle a mille ans La porte est refermée La voilà sans lumière Elle tourne sur elle-même Et déjà elle sait Qu`elle tournera toujours Elle a perdu des hommes Mais là elle perd l`amour L`amour le lui a dit Revoilà l`inutile Elle vivra ses projets Qui ne feront qu`attendre La revoilà fragile Avant que d`être à vendre Je suis là je le suis Je n`ose rien pour elle Que la foule grignote Comme un quelconque fruit

      1. Lucas Lopvet

        Le premier 'Ils pleurent' devrait être 'Il pleur'

      2. Bernadette Roura

        Merci pour les paroles 👍

      3. abdelilah hasbi

        Merci Si Abdelhadi pour la rectification !

      4. abdelilah hasbi

        Merci Edwige Courtasse de me le faire savoir !

      5. Edwige Courtasse

        @abdelilah hasbi non c'est en hommage à BECAUD qui a écrit une chanson sur ORLY en 1963